zone de combat
Zoom



sources :
Ils étaient là, p129.
Les mille vict. de la ch. fr, p140
MS406, p138
Claimfilms Reich West 39-40
Avions HS10, p39.




<< retour suite >>

4 et 5e victoire du lieutenant Edmond Guillaume


Péronne, le 26 mai 1940


La veille, le patron du GC 3/1 reçut l'ordre d'envoyer ses MS.406 assurer l'escorte d'une mission de reconnaissance au-dessus des lignes ennemies. Deux Potez 63.11 devront survoler le secteur Arras-Valenciennes-St Quentin pour le compte de la Ire armée. Le commandant Paoli contesta cette mission invoquant les risques devant une chasse ennemie de plus en plus dominante. Le Groupement 25 lui accorda le soutien du GC 1/4, et le 26 mai au petit matin, tout l'effectif disponible de la 1re escadrille, soit seulement cinq Curtiss H-75 conduits par le Lt Stiquel¹, atterrit au Plessis-Belleville.

Vers 08h15, les dix-sept chasseurs abordent le secteur sud de Cambrai lorsqu'une douzaine de Bf 109 amorcent une attaque contre les Morane. Les Curtiss en patrouille haute s'interposent courageusement repoussant l'attaque allemande. Mais les 109 reviennent à la charge et déclenchent une mêlée générale avec les cinq Curtiss.

En même temps, un autre groupe de chasseurs allemands engage les Morane. La patrouille basse du Lt Leenhardt² forme alors un cercle défensif au-dessus des Potez qui ne tardent pas à regagner leur base au ras des pommiers. Leenhardt et ses pilotes remontent et viennent en aide à la patrouille intermédiaire de l'adjudant-chef Saussol³ qui est débordée par la horde germanique. Ce dernier vient à bout de deux 109 avant d'être descendu, moteur en feu, il se pose train rentré dans un champ où les troupes allemandes le capturent. Il est admis à l'hôpital avec une balle dans le mollet et de graves brûlures au visage. Il sera rapatrié comme grand blessé en mars 1941. Son équipier, le sergent Lagrange¹ se pose en campagne, le radiateur de son n°459 étant percé. Le sous-lieutenant Abrioux² et le Lt Leenhardt élimine aussi chacun un 109, seul de son côté, le Sgt Doublet² descend deux 109 coup sur coup. Le capitaine de Mallmann², harcelé par trois Teutons, se retrouve avec les commandes de son n°260 coupées : il saute en parachute et se fait cueillir par les troupes de la Wehrmacht. Sur le retour, Abrioux et Doublet intercepte un premier Hs 126 de la 4.(H)/21 en maraude et l'envoie s'écraser au sud de Fricourt, le sergent-chef Cazade³ un autre à Noailles.

En haut, la situation des Curtiss est délicate. Le Lt Guillaume³ voit un Curtiss fumer bleu avec un 109 aux trousses. Il tente de le dégager mais il est lui-même pris sous le feu d'un autre chasseur ennemi. Il vire sec et prend l'Allemand en chasse, le tire au cours d'une chandelle et le voit sauter en parachute. Un autre 109 l'engage mais qui n'insiste pas et s'échappe en piquant. Le Lt Weis³ regroupe les Curtiss, ils ne sont alors plus que quatre. À nouveau, une quinzaine d'Allemands leur tombent dessus. Guillaume se trouve pris dans un combat tournoyant, le pilote allemand tente différentes manœuvres de dégagement, mais le Français maîtrise parfaitement son appareil et colle à sa proie sans relâche. Dans un looping désespéré, le Messerschmitt succombe sous le feu des quatre mitrailleuses du Curtiss et s'écrase. Complètement perdu, il se rend compte qu'il vole cap à l'est, il vire au sud, survole Meaux-Esbly et atterrit à Villacoublay après 2h30 de vol. Weis est déjà présent sur la piste; il l'a précédé de quelques minutes. Les trois autres Curtiss ne rentreront pas. L'adjudant Hôtelier5 évacue son n°109 en parachute et le Sgc Bès² vautre le n°84 dont le moteur est endommagé. Les deux pilotes blessés sont faits prisonniers. Le Lt Stiquel est porté disparu ; son corps et son appareil seront retrouvés dans un terrain marécageux près d'Étaing en juin 1942.

Triste bilan pour les pilotes français. Malgré les 12 victoires homologuées, cinq manquent à l'appel : deux tués et trois prisonniers. Ce combat fut tellement acharné que le I./JG 21 qui attaqua la formation française revendiqua pas moins de 17 victoires sur ce même secteur. Elle accuse la perte de trois appareils et un pilote tué; le Fw Hartwig de la Staffel 1.

H-75 du GC 1/4
Curtiss H-75A-1 de la 1re escadrille du GC 1/4, piloté par le Lt Guillaume ce 26 mai 1940.

Page modifiée le
Webmaster :
frenchaces © 1998-2004