Bf 109E-3 de la 5./JG 53, septembre 1939.

Messerschmitt Bf 109E "Emil"


Le Bf 109E fut la version la plus connue de cet appareil. Il prit part en mai 40 à l'invasion de la France, des Pays-Bas et de la Belgique. Pendant la bataille d'Angleterre, il fut responsable de la plus grande partie des pertes de la RAF.
Bf 109E
En dessous de 6000m, le Bf 109E affichait une vitesse ascensionnelle plus élevée. Caractéristique dont les pilotes de la Luftwaffe surent tirer avantage

Les Bf 109 étaient engagés par formations de deux (Rotte) ou de quatre appareils, ce qui permettait à chaque pilote de couvrir son équipier. Ce type de formation assurait une très grande souplesse d'emploi.
Armement : deux mitrailleuses MG 17 de 7,9mm montées sur le capot moteur et deux canons MG FF de 20mm dans les ailes.
Vitesse maximale : 580 km/h à 3750 m, 470 km/h au niveau de la mer. Bien que bénéficiant d'une grande agilité, le Bf 109 fut toujours inférieur au Spitfire en matière de manœuvrabilité.
Moteur : un DB 601N à injection directe de 1200 ch permettait au Bf 109E de manœuvrer sous facteurs de charge négatifs, notamment en piqué. Cette façon de procéder sauva la vie de nombreux pilotes chasse allemands poursuivis par des Spitfire.
Année : 1939
Production : 1868
Origine : Allemagne
Envergure : 9,87 m
Longueur : 8,65 m
Poids : 1900/2665 kg
Plafond : 10 500 m
Autonomie : 660 km
Bf 109F Bf 109G Bf 109K

Page modifiée le
Webmaster :
frenchaces © 1998-2006