zone de combat
Zoom







sources :
Pilotes français sur l'Alsace et l'Allemagne, Decot, p218.

<< retour suite >>

6 et 7e victoires du capitaine Gabriel Gauthier


Bonndorf (Allemagne), le 24 décembre 1944


Douze Spitfire IX du GC 2/7 Nice décollent de la base de Luxeuil pour assurer l'escorte d'une quinzaine de bombardier ayant pour objectif la gare de Tuttlingen. Ce sont des équipages français qui opèrent à bord de B-26 Marauder, six appareils appartiennent au GBM 2/52 Franche-Comté.

À hauteur de la Forêt Noire, le chef du dispositif raccompagne un de ses pilotes qui a des ennuis mécaniques, laissant le commandement au Cne Gauthier. En début de mission, un autre pilote avait dû aussi abandonner ayant une panne radio.
Alertés par le contrôle au sol vers 13h20 de la présence d'avions suspects, les Français redoublent de vigilance. Une trentaine de chasseurs allemands ne tardent pas à apparaître et commencent à manœuvrer autour des bombardiers qui évoluent à 5000m.

Quatre Bf 109 se présentent vers les patrouilles Gauthier5 et Boillot7, puis foncent au nord en léger piqué. Gauthier en rattrape un, et à 300m, lui lâche une giclée qui fait mouche. Atteint au moteur, le pilote allemand abandonne son appareil et se parachute. Gauthier aperçoit ensuite trois Spit aux prises avec un autre 109. Le sous-lieutenant Boillot l'avait touché à plusieurs reprises. Gauthier arriva dans la mêlée et le tirait à son tour. Il fut finalement achevé par le S-Lt de Balmain et l'appareil alla s'écraser près de Rottweil.

Au début de l'engagement, le Cne Leborgne¹ et le sergent Carrier faisaient face à l'agression d'un groupe de Fw 190. Après un court combat tournoyant, les deux Français se retrouvent derrière le même Focke Wulf et l'envoient s'écraser près de Fribourg. Le pilote s'éjecte en parachute. La patrouille du lieutenant de vaisseau Vilbert croisait également les Fw 190. En sortie de virage, l'un d'eux cabrait et offrait ainsi son flanc aux rafales de Vilbert. Le pilote emprisonné dans son chasseur alla percuter aux environs de Fribourg.

Tous les pilotes rentrèrent à la base, sauf le lieutenant Doillon¹, qui fut abattu à 10 Km au NO de Rottweil sans que ses coéquipiers ne s'en aperçoivent. À l'atterrissage, le Sgt Carrier mis son Spitfire IX (BS344) en pylône, à cause d'une crevaison.
Un appareil du GBM 2/52 fut atteint par la Flak, il est contraint à un atterrissage forcé à l'Isle-sur-le-Doubs (en Franche-Comté !), trois membres de l'équipage sont morts.

B-26 du GBM 2/52
Martin B-26 Marauder du GBM 2/52 Franche-Comté. L'appareil de tête est orné de l'insigne de la 1e escadrille du groupe : le bougnat.

Page modifiée le
Webmaster :
frenchaces © 1998-2004