zone de combat
Zoom



sources :
La grde aventure de la chasse., p430.
Pilotes fr. sur l'AFN et la Corse, p255.
Contribution de Theron P. Snell (USA)

<< retour suite >>

4e victoire de l'adjudant Gabriel Mertzisen


Cap Ténès (Algérie), le 4 octobre 1943


En fin de soirée, six Airacobra de la 1re escadrille du Roussillon sont dépêchés au large du cap Ténès, pour assurer la protection du convoi maritime UGS-18 composé de soixante cinq navires. Ce convoi a été repéré par la reconnaissance allemande, et une vingtaine de bombardiers, du III./KG 100 basés à Istres et probablement du I./KG 26 de Salon, sont envoyés en interception.

18h45, à peine les pilotes français sont-ils au-dessus de la procession de bateaux, que des Heinkel 111 et des Dornier 217 apparaissent et se lancent à l'attaque. L'Adj Mertzisen et le sergent-chef Le Bras les prennent en chasse. Le Bras abat un Dornier, un membre d'équipage parvient à évacuer l'appareil en flamme et sera capturé. Mertzisen s'en prend à un He 111 qui lui mène la vie dure avant de percuter la mer. En effet, les mitrailleurs de défense firent mouche, car le P-39 est touché au pare-brise, au badin et à l'empennage. La nuit est tombée, il regagne la côte pour évacuer son appareil en parachute au-dessus de la terre ferme. Au sol, il trouve un cheval, l'enfourche et arrive au terrain vers 22h00 sous les regards amusés de ses collègues.
Sur ces entrefaites, le lieutenant Sauvage³ et le sergent Colcomb interviennent à leur tour. Ils descendent un He 111 et en endommagent un second qui parvient à s'échapper à la faveur de l'obscurité. Les observateurs du convoi signaleront quatre bombardiers détruits plus un probablement. Les avions allemands couleront le cargo britannique de 6500 tonneaux Fort Fitzgerald et endommageront trois autres bâtiments en utilisant des bombes radioguidées Hs 293.

Le retour ne fit pas sans mal. A l'atterrissage, le P-39 n°384 du Sgt Colcomb percute un tracteur qui traversait la piste pour sortir l'appareil du Sgc Le Bras. Le pilote fut extirpé de son avion en flamme in extremis.


Page modifiée le
Webmaster :
frenchaces © 1998-2004